Sélectionner une page

Culture

DES ANIMATIONS POUR TOUS LES ÂGES

A Gargas, au fil des saisons, se déroulent nombre d’animations que le temps, le plaisir et le désir de conforter les liens ont rendues incontournables.

Si le contexte sanitaire a quelque peu perturbé leur maintien ou leur programmation ces deux dernières années, ces grands moments de retrouvailles inaliénables ne sont pas abandonnés pour autant et vont reprendre de plus belle.

Citons :

– le traditionnel cocktail de début de l’année offert par la Municipalité à toute la population, accompagné d’une rétrospective et agrémentée du verre de l’amitié

– les fêtes traditionnelles : la Fête de la Musique, le 14 juillet (célébré surtout la veille), la Journée et le repas des associations, la Fête votive de Gargas (qui dure 3 journées)

– en été de grands moments d’émotion sur le site fascinant des Mines de Bruoux, avec les 4 concerts des Mardis de l’été offerts par la Municipalité, mais aussi des spectacles organisés par l’ACMB

– des actions plus orientées vers les personnes âgées comme le Repas des Anciens et la remise des Colis de Noël

– les rendez-vous initiés par des associations (expositions, lectures et pièces de théâtre en plein air) ou des structures privées (antiquaires, atelier Biche,…),

– la visite de cirques familiaux et de forains toujours fidèles à notre village

– au fil des mois, des vide-greniers, parfois au sein des quartiers, parfois Cœur Village et Place des Jardins

et cette année : le Marché de Noël une toute nouvelle animation avec un programme riche dont nous taisons encore la nature !

ILS ONT MARQUÉ NOTRE VILLAGE !

RAYMOND JEAN

Écrivain (1925-2012)

Une place au quartier des Lombards porte le nom de cet écrivain : il vécut ici ses dernières années.

Né le 21 novembre 1925 à Marseille, agrégé de lettres en 1948, Raymond Jean enseigna en Philadelphie, à Saïgon et au Maroc jusqu’en 1959. Revenu en France , Maître assistant à la Faculté de Lettres d’Aix-en-Provence, il terminera sa carrière comme Professeur émérite de l’Université d’Aix-en-Provence. Il fut conseiller régional apparenté PCF en Provence-Alpes-Côte d’Azur lors des régionales de 1992.

Militant du mouvement de la paix, depuis les années 1960, son engagement politique et ses prises de positions lui valurent quelques revers.Alternativement pour et contre le communisme, il se définissait comme « un compagnon de doute ».

Il collabora à plusieurs journaux comme La Marseillaise, Le monde ou La quinzaine Littéraire, et enchaîna avec le même bonheur Essais, Romans, Nouvelles et Récits.

« Un fantasme de Bella et autres récits » obtint en 1983 le « Prix Goncourt de la Nouvelle ».

Son ouvrage « La lectrice », édité en 1986, inspira à Michel Deville un film avec Myou Myou pour le rôle féminin

Littéraire ou engagée, son œuvre est multiple, à l’image de sa vie.

Citons encore « La poétique du désir », « La conférence », « La Ligne 12 » « La leçon d’écriture » (1999), « René Char, un trajet de poésie » (2001) « La terre est bleue, Souvenirs » (2002)… « Légère et court vêtue, ou Lubie en Luberon » fut son tout dernier roman, assurément écrit depuis sa demeure des Lombards (2011)…

FERNAND BOURGEOIS

Artiste Peintre (1905-1994)

 

Un chemin au Chêne porte le nom de cet artiste au mille talents : graphiste , illustrateur publicitaire, caricaturiste et même violoncelliste…

Refusant de travailler pour l’occupant durant la guerre, il fuit Marseille, sa ville natale, intègre la Résistance au Pays d’Apt et découvre ainsi notre territoire !

Il habitera longtemps Gargas au Chêne, aux Pourrats, à Perrotet, puis s’installe à Apt.

Très impliqué dans la vie locale, il s’activera au sein de plusieurs associations et animations (La Mascarade, Vélo Club, Les Nuits du Bahut…).

Donnant des cours de dessin et de musique, il signera avec bonheur nombre de créations visuelles au gré des commandes de particuliers et d’entreprises: tableaux, portraits, cartes postales humoristiques, fresques murales et aussi illustrations de contes, décors publicitaires, affiches pour le cinéma, lithographies, caricatures, et encore modèles d’illuminations pour Blachère…

Certains gargassiens conservent discrètement des réalisations picturales, et la petite école des Chênes (aujourd’hui désaffectée) s’enorgueillit de posséder une fresque murale évoquant « les Fables de La Fontaine »…

Quelques œuvres de Fernand Bourgeois

GUY BORNAND

Poète (1930-1991)

 

 

C’est en hommage à ce célèbre poète qui choisit les Lombards pour sa retraite de Colonel dans l’Armée de l’Air que la bibliothèque de Gargas porte son nom et propose bon nombre de ses recueils …

Ses ouvrages sont également vendus en ligne… pour les éditions qui ne sont pas épuisées !!!

Citons « La terre en bois d’homme » (1954), « Poèmes des années 50 et de l’amitié retrouvée « (1979), « Où vont les chemins qui se perdent ? »(1981), « Théâtre d’Ombres à Vilarly » (1987) «  La Remue « (1989), « Carnets de voyages dans le sud marocain » (1991). Des écrits continuent d’être édités, comme : « De l’eau et de l’enfant » (2005) ou « Gestuelle de la pierre », (2010).

Certaines de ses créations ont été primées : Prix Gérard de Nerval en 1983 pour « L’homme enténébré », Prix Luc Bérimont pour « Comme des forces d’ombre » en 1984.

Homme de communication, conseiller adjoint à Gargas, salué pour son sens du dialogue et son efficacité, son implication sur la commune demeure encore perceptible de nos jours: il est en effet le fondateur des « Veillées de Gargas », un magazine toujours édité et attendu de tous.

« La grande poésie est sans âge et sans doctrine, sans artifice et sans terreur », a écrit l’académicien Jean Rousselot à propos de Guy Bornand. « Bornand parle de liberté, de générosité, de chaleur humaine, de soupe au lard, de « printemps qui sent le fumier », de « béliers fous de sang », d’une vieille qui « commande aux morts de cesser de craquer dans les armoires ».Quoi de plus réac ! Le poète restitue l’homme à l’homme. »